Médailles de l’ACP 2020 : Conférences des lauréats

 

Marquez vos calendriers !

L’ACP vous invite à assister à notre journée virtuelle de remise de médailles et de cérémonies de remise de prix qui aura lieu le 22 décembre 2020 de 11h à 15h30, heure de l’Est (États-Unis et Canada).

 

L’HORAIRE  (toutes les heures en HNE) : 

11:00 – 11:30 :
Eric Hessels,
Médaille de l’ACP pour contributions exceptionnelles de carrière à la physique

Vous avez manqué le discours du Dr Hessels ?   Cliquez ici pour la voir sur la chaîne YouTube de l’ACP.

11:30 – 12:00 :
Ken Ragan,
Médaille de l’ACP pour l’excellence en enseignement de la physique au premier cycle

Vous avez manqué le discours du Dr Ragan ?   Cliquez ici pour la voir sur la chaîne YouTube de l’ACP.

14:00 – 14:30 :
Ebrahim Karimi,
Médaille Herzberg de l’ACP

Vous avez manqué le discours du Dr Karimi ?   Cliquez ici pour la voir sur la chaîne YouTube de l’ACP.   

14:30 – 15:00 :
Gordon C. Ball,
Médaille Vogt de l’ACP-TRIUMF en physique subatomique

Vous avez manqué le discours du Dr Ball ? Cliquez ici pour la voir sur la chaîne YouTube de l’ACP. 

15:00 – 15:30 :
Cérémonie de remise des médailles avec le président de l’ACP, Rob Thompson
(chaque lauréat prononcera un bref discours d’acceptation)

Rejoignez la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/89774974371?pwd=WFZmYjh2Wk4xL0lpTEJXZng3RWlwQT09

ID de la réunion : 897 7497 4371
Code d’accès : 965287

Un robinet mobile – Canada
+16473744685,,89774974371#,,,,,,0#,,965287#
+16475580588,,89774974371#,,,,,,0#,,965287# 

Composer en fonction de votre localisation
Canada
+1 647 374 4685  |  +1 647 558 0588 
+1 778 907 2071  |  +1 204 272 7920 
+1 438 809 7799  |  +1 587 328 1099 

+1 346 248 7799 US (Houston)
+1 646 558 8656 US (New York)
+1 669 900 9128 US (San Jose)
+1 253 215 8782 US (Tacoma)
+1 301 715 8592 US (Washington D.C)
+1 312 626 6799 US (Chicago)

Trouver votre numéro local : https://us02web.zoom.us/u/kpLeapnm

 

 

ABSTRACTS

 

11h00 – 11h30 | Eric Hessels

« Mesures atomiques et moléculaires de précision servant à tester la physique fondamentale :
la taille du proton, la constante de structure fine et le moment dipolaire électrique de l’électron»

On examinera les mesures de précision du déplacement de Lamb de l’hydrogène, de la structure fine du triplet P de l’hélium pour n=2 et du moment dipolaire électrique de l’électron. La mesure du déplacement de Lamb de l’hydrogène peut servir à tester l’électrodynamique quantique (EDQ) et à déterminer le rayon de charge du proton, aidant ainsi à résoudre l’énigme du rayon vieille de dix ans. La mesure de la structure fine de l’hélium teste également l’EDQ et, si la théorie de celle-ci est suffisamment précise, elle peut servir à déterminer la constante de structure fine. Enfin, le moment dipolaire électrique de l’électron est mesuré à l’aide de molécules polaires intégrées dans un gaz inerte solide. Cette technique est prometteuse de mesures de très haute précision quant au moment dipolaire électrique de l’électron, qui peuvent servir à tester la violation de CP. Elle pourrait permettre de tester la physique à des valeurs d’énergie plus élevées que ce que permet le grand collisionneur de hadrons et de faire la lumière sur l’étonnant déséquilibre entre matière et antimatière dans l’universe.

 

11h30 – 12h00 | Ken Ragan

« Téléenseignement en période de pandémie – qu’avons-nous appris (si nous en avons tiré quelque chose!)? »

La plupart des éducateurs et étudiants de niveau universitaire sont en ce moment à la fin de leur premier semestre de téléenseignement occasionné par la pandémie. Je vais exprimer l’idée (peut-être hérétique?) qu’au milieu des changements étourdissants, il peut y avoir des choses que nous voudrions conserver ou des leçons positives que nous avons apprises au sujet de nos étudiants, de notre enseignement ou du processus éducatif. Je vais essayer de présenter mes propos comme une conversation – la participation du public est bienvenue et encouragée!

 

14h00 – 14h30 | Ebrahim Karimi

« Les ondes quantiques structurées »

Le principe de dualité onde-corpuscule énoncé par la mécanique quantique ne se limite pas à la lumière et à ses photons constituants. En effet, on peut aussi donner à la matière un comportement ondulatoire, comme le montrent de nombreuses expériences en optique électronique diffractive. Fait remarquable, les propriétés ondulatoires de la matière suggèrent que les techniques utilisées pour structurer les faisceaux de lumière peuvent également servir à former les ondes de la matière.

Dans mon propos, j’exposerai les progrès récents, les défis et le développement dans la structuration des faisceaux de photons, d’électrons et de neutrons. Je traiterai également de leurs applications dans différents domaines de recherche, tels que la cryptographie quantique de grande dimension et la science des matériaux.

 

14h30 – 15h00 | Gordon C. Ball

« Études sur les désintégrations b super-admises à TRIUMF-ISAC : tests de l’unitarité CVC et CKM »

Les mesures de haute précision de désintégrations b super-admises de Fermi entre des états analogues isobares fournissent des tests exigeants du modèle standard (SM) électrofaible dont le test le plus précis de l’hypothèse du courant vectoriel conservé (CVC), les limites les plus strictes sur les courants scalaires faibles violant maximalement la parité et, de concert avec la désintégration de muons, la détermination la plus précise de l’élément up-down (Vud) de la matrice de mélange de quarks de Cabibbo-Kobayashi-Maskawa (CKM). Étant donné que l’installation de l’ISAC produit des faisceaux de haute qualité d’isotopes rares avec des intensités mondiales records, on a tôt fait de reconnaître le potentiel d’un profond impact scientifique en ce domaine. Des capacités de pointe ont été instaurées pour des mesures de haute précision des trois quantités expérimentales intéressantes, à savoir : la détermination de la valeur Q des désintégrations b par des mesures de masse avec installation de piégeage TITAN Penning, des mesures de vie moyenne à la fois par le comptage b avec le compteur proportionnel de gaz 4π et le système de transport rapide de bande et le comptage de g avec le spectromètre 8p de rayons g, et des mesures de rapport de branchement super-admises avec le spectromètre 8p, remplacé par GRIFFIN en 2014. Au cours des deux dernières décennies, notre collaboration a aussi permis de lancer de nouvelles techniques expérimentales qui ont fourni des mesures avec une précision sans cesse croissante. On présentera les faits saillants de ce programme et son impact sur les tests du modèle standard électrofaible ainsi que les perspectives d’avenir.