Célébrer Black in Canadian Physics – Rencontrez Nadia Octave

Les étudiants en physique (à plein temps ou à temps partiel) et toute personne titulaire d’un diplôme de physique travaillant au Canada, qui s’identifient comme Noirs, Afro-Canadiens, Afro-Néo-Écossais ou d’origine noire/africaine sont invités à s’entretenir avec un groupe de professeurs et de post-doctorants canadiens en physique, lors de la réunion de réseautage de l’ACP sur le thème « Black in Canadian Physics », qui se tiendra le vendredi 30 octobre 2020 de 14 à 15 heures (HAE).

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir le lien vers Zoom sur le 30 octobre.

.

Nadia Octave, PhD

Physicienne médicale
CISSS de Chaudière-Appalaches

________________________________

Quelqu’un a dit que les histoires peuvent émouvoir les gens et les inspirer. Cela est vrai pour les grandes histoires, je dirais. Je voudrais semer quelques graines au vent et qui sait?

Je suis née et j’ai grandi en Martinique, une île des Caraïbes françaises, j’ai été formée en France en génie biomédical avec une spécialisation en physique des rayonnements et en imagerie. Deux stages de longue durée à Toronto ont eu un impact majeur sur mes choix ultérieurs et se sont avérés déterminants pour tout le reste de mon cheminement de carrière jusqu’à mon doctorat et mon poste actuel. Mais c’est une longue histoire que je ne peux raconter en quelques mots, car il me faudrait commencer par les tout débuts: ma soif de connaissance de la biologie du corps humain et mon premier intérêt pour la physique avec la lune et l’astronomie.

Je suis physicienne médicale clinique en radio-oncologie dans un nouveau centre de cancérologie à Lévis, Québec. J’ai été à l’origine de la création du Comité des étudiants et du Comité des femmes de l’Organisation canadienne des physiciens médicaux. Mon défi actuel avec mon équipe est de construire, depuis les plans d’architecte jusqu’au fonctionnement complet, un nouveau centre de cancérologie qui valorise chaque individu: patients et professionnels de santé.

Le Canada est un pays doté d’un bassin de scientifiques riche et diversifié. La communauté canadienne de la physique doit activement créer et maintenir un espace sûr et encourageant, invitant les personnes de toute race, sexe, origine, religion, statut physique à contribuer au débat scientifique. Cet espace devrait favoriser l’expression d’idées innovantes en les appréciant à leur juste valeur et en respectant celles et ceux qui les formulent. C’est ainsi que nous pourrons résoudre les défis  complexes qui se posent à nous et être excellents. C’est ainsi que nous exploiterons pleinement la richesse de la ressource la plus sous-estimée de notre pays: notre peuple.