Rapport sur la politique scientifique

Kris Poduska, directeur de la politique scientifique

Au Canada, la science est sur le point de subir de profonds changements et vous pouvez y contribuer.

L’état de la science fondamentale au Canada a été évalué dernièrement dans un document remarquablement détaillé (le rapport Naylor), à la demande du gouvernement fédéral. Le texte intégral du rapport est publié en ligne : http://www.examenscience.ca/eic/site/059.nsf/fra/accueil. Dans ses nombreuses recommandations, on y souligne la nécessité de : 1) hausses marquées du financement de la science fondamentale, 2) profonds changements à la manière dont le gouvernement évalue et appuie les priorités scientifiques, et 3) meilleur appui aux universités pour les coûts indirects de la recherche ayant trait à l’administration et au fonctionnement des établissements de recherche. Ces recommandations sont conformes aux observations faites par l’ACP, dont la mention explicite de hausses des subventions à la découverte du CRSNG à l’initiative des chercheurs. Comme le disait le président du groupe, le Dr C. David Naylor, « Ce rapport présente un programme pluriannuel qui, s’il était mis en œuvre, pourrait transformer la capacité de recherche au Canada et produire des effets à long terme dans tout le pays ».

Les propos figurant dans le rapport Naylor sont très intéressants, mais le gouvernement n’est pas tenu de donner suite aux recommandations du rapport. Celui-ci ne trace pas la route à suivre pour mettre en œuvre toutes les recommandations, mais il énonce certaines stratégies raisonnables pour réaliser la hausse du financement annuel de 1,3 milliard de dollars et aussi des suggestions sur la façon de remanier la gouvernance du financement. Il est clair que la mise en œuvre du rapport Naylor exigera d’énormes investissements politiques et financiers.

Dans sa soumission prébudgétaire, l’ACP a recommandé l’adoption des recommandations contenues dans le Rapport Naylor (https://www.cap.ca/fr/publications/nouvelles/) au Comité fédéral des finances responsable du budget fédéral 2018. Nous avons besoin du plaidoyer de la collectivité de la physique pour faire comprendre aux politiciens pourquoi la science fondamentale au Canada a besoin de ce remaniement coûteux. Il est important que chacun de nous fasse sans cesse valoir aux Canadiens la valeur de notre travail. Si nous aidons le grand public à apprécier et valoriser les progrès de la science au Canada, nous établirons solidement auprès des députés et ministres que la mise en œuvre du rapport Naylor aidera le Canada.

Pour nous appuyer, veuillez visiter https://www.cap.ca/fr/propos-lacp/comites/comite-politique-scientifique/the-naylor-report/ ou communiquer avec notre directeur de la politique scientifique, Kris Poduska (kris@mun.ca).